Nouvelles

Poème de ville : Nâzim Hikmet

Catégories : Nouvelles

Poème de ville : Nâzim Hikmet à Moscou

Boulevard Tverskoy, Moscou

En 1962, le grand poète turc Nâzim Hikmet avait 60 ans et vivait à Moscou, où il est mort en 1963.

 

Je me suis dépouillé de l’idée de la mort

j’ai revêtu les feuilles de juin des boulevards

celles de mai étaient tout de même

un peu trop jeunes pour moi

tout un été m’attend     un été citadin

avec son bitume et ses pierres brûlantes

avec ses limonades fraîches     ses glaces

ses salles de cinéma suantes

et ses acteurs de province à la voix puissante

avec ses taxis qui disparaissent les jours de grands matches

et dans les jardins de l’Ermitage

les arbres qui ont l’air en papier à la lumière des ampoules

avec peut-être des chansons du Mexique

et des tam-tam de Guinée

et avec des poèmes que je lis assis sur le balcon

et avec tes cheveux qui seront coupés un peu plus court

un été citadin m’attend

j’ai revêtu les feuilles de juin des boulevards

je me suis dépouillé de l’idée de la mort.

 

24 mai 1962

 

Traduit du turc par Munevver Andac et Guzine Dino

Visit Us On FacebookCheck Our Feed