La Lower Main : « lumières rouges » sur le premier quartier des spectacles

  • 13:30
  • Départ : à l'angle du boulevard Saint-Laurent et de l'avenue Viger.

La Lower Main : « lumières rouges » sur le premier quartier des spectacles

Secteur du Red Light en 1957, détruit pour la construction du Plan Dozois. Archives de Montréal.

Secteur du Red Light en 1957, détruit pour la construction du Plan Dozois. Archives de Montréal.

Le Red Light de Montréal n’existe plus. Ce quartier au bas de la Main (Lower Main) qui avait établi la réputation sulfureuse de Montréal pendant la première partie du 20e siècle a été d’abord « nettoyé » du règne de la pègre, et des policiers corrompus, par la justice, de ses night clubs par l’arrivée de la télévision et d’une bonne partie de son vieux bâti et même de ses rues par des opérations radicales de rénovation urbaine, du Plan Dozois (Habitations Jeanne-Mance) au récent Carré Saint-Laurent, en passant par l’autoroute Est-Ouest (Ville-Marie) et l’éradication du Quartier chinois par le complexe Guy-Favreau.

Ce secteur a été particulièrement associé à l’exploitation des femmes et les lanternes rouges indiquant les bordels lui ont donné son nom. On y trouvait aussi salles de paris illégaux et maisons de jeu où l’on flambait sa paye, salons de thé et buanderies où l’on se gelait à l’opium. Mais c’est aussi le premier quartier des spectacles, où tavernes et saloons présentaient leur varieties dès le milieu du 19e siècle, où les scopes offraient les premières vues animée en Amérique et où la grande maison de la culture canadienne française, le Monument national, permettait au peuple de découvrir la culture savante et aux bourgeois de se tremper dans la culture populaire.

Un circuit qui témoigne aussi d’un quartier populaire disparu et de la renaissance de celui qui l’a remplacé..

 


Circuit à pied.  Coût : 10 $. La visite a lieu, beau temps, mauvais temps.
Durée : 3 h 30 ; animateur : Bernard Vallée.


Visit Us On FacebookCheck Our Feed